Photographier dans un zoo, conseils et astuces

Dans le cadre de mes prestations de conseils et d’images, il m’a récemment été demandé de photographier des animaux dans un zoo. Un parc zoologique pour être exacte. Un parc que je commence par ailleurs à bien connaître puisqu’il s’agit du parc de la Bourbansais.

Des animaux sereins ne signifie pas forcément volontaires pour la séance photo !

Au parc zoologique de la Bourbansais, les animaux ont des conditions de vie très agréables. Les soigneurs sont très professionnels et les enclos ou zones de vie des animaux sont adaptés. Adaptés veut aussi dire … grands ! Et grand signifie pour moi plus de difficultés à voir les petits minois de ces pensionnaires.

Je suis pilote de drone professionnelle… mais pas photographe animalière. Je me suis donc tournée vers des professionnels pour avoir des conseils et des astuces pour des photos de qualité. Photographier un animal dans un zoo, peut en effet rapidement se réduire à faire une photo de loin avec en tout petit, au fond, peu visible, un guépard- par exemple  !

Photographier dans un zoo demande de la patience et un peu de matériel

M’armer de mon GH5 et d’un objectif 12-60 mm de la marque Leica, peut être un peu limité pour la tâche. J’ai donc opté pour un télé-objectif à la fois clair et au piqué remarquable pour m’atteler à cette mission. Le canon 70-200 est à mon sens un choix royal pour ce type de travail. Il permet d’avoir une grande luminosité avec une ouverture focale à 2,8. Par ailleurs, la nouvelle version de cet objectif apporte un stabilisateur dont les performances ont été revues à la hausse dernièrement. Enfin, il est tout à fait polyvalent et cela lui confère un atout supplémentaire. Adapté sur le GH5 avec une bague Speedbooster Metabones Ultra 0.71 j’avais mon outil idéal pour attaquer mes photos d’animaux ! La méthode que je préfère pour un bon rendu est de prendre des plans moyens ou des gros plans, et de jouer sur la profondeur de champs. Ainsi on met en valeur l’animal dans un environnement plus proche du naturel. J’aime éviter autant que possible d’avoir des grillages bien entendu.

Dernier outil indispensable pour les photographies animalières : la patience

Ne pas l’oublier. La patience ! Pour réaliser mon film promotionnel sur le même site de la Bourbansais, j’ai déjà testé cette arme magique. En effet, les animaux n’ont pas du tout l’obligation de venir me faire coucou sous prétexte que j’ai un plan à effectuer dans les dix minutes. Pour mes images au sol comme pour mes vidéos aériennes en drone, j’ai du attendre, observer et surtout revenir de nombreuses fois les voir au cour de mes journées de tournages. Lors de mon shooting photos ce jour là, l’idée est la même. Venir tôt le matin, pour que les animaux soient le plus dynamique possible et qu’ils ne soient pas endormis par la chaleur de l’été est un point indispensable pour de la photo ou du tournage. Il faut ensuite attendre longtemps. Suffisamment pour que le tigre, le loup ou le suricate veille bien regarder dans la bonne direction, faire la bonne mimique, ou encore se mouvoir comme on le souhaite. En gros, faire preuve d’une patience d’ange ! Ah oui dernier conseil… soyez silencieux, discret et délicat lors de vos approches. Bon shooting et n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de mes images 😉

 

La vidéo drone et immobilier à RennesLe Weebill et son application ZY PlayUne vidéo de communication n’est pas qu’une affaire de techniqueUne photo de drone mise à l’honneur !

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies J'accepte